2008 : remous entre Romanche et Eau d’Olle


Accueil > Etudes et travaux > Retour sur nos grands chantiers > 2008 : remous entre Romanche et Eau d’Olle
> Créé le 3 septembre 2008 | Modifié le 3 décembre 2016

Durant l’été 2008, d’importants travaux ont permis de conforter l’épi séparateur situé à la confluence de la Romanche et de l’Eau d’Olle. A cette occasion, un ouvrage de franchissement a été réalisé sur la Béalière de Pisse-Vache.

Depuis plusieurs années, l’épi séparateur situé à la confluence de la Romanche et de l’Eau d’Olle montrait d’importants signes de faiblesse. La Romanche présentant en cet endroit une courbe marquée, le risque de rupture de l’ouvrage - puis de la digue rive droite de l’Eau d’Olle - était réel en cas de crue importante. Si, du côté Eau d’Olle, les enrochements étaient désorganisés, du côté Romanche, ils avaient pratiquement disparu. L’épi conservait sa côte d’origine mais, sur une zone de six à sept mètres, on notait un effondrement d’un mètre. En partie érodés, les talus présentaient un glissement sur quelques mètres. Afin d’éviter la ruine de l’ouvrage et préserver son rôle hydraulique, un chantier de réfection a été engagé à l’été 2008.

Franchir la Béalière
Jusqu’avant l’été 2008, on ne pouvait accéder à l’épi que depuis la rive gauche de l’Eau d’Olle. En effet, juste en amont de la confluence, la Romanche reçoit également les eaux de la Béalière de Pisse-Vache. A ce niveau, la digue de la Romanche est donc interrompue. Pour acheminer les enrochements nécessaires à l’épi situé de l’autre côté, l’AD a donc décidé d’installer un ouvrage de franchissement sur la Béalière, puis de le laisser en place après les travaux. « Il permettra désormais de mieux accomplir nos missions hebdomadaires de surveillance et d’entretien » souligne Patrick Argentier, responsable des projets et travaux à l’AD.

Fin août, le ruisseau a été dévié de son lit afin de préparer le terrain d’assise du futur pont. Des terrassements ont ainsi été effectués dans le lit en partie asséché. Puis, à partir de la digue de l’Eau d’Olle, une grue a déposé les éléments formant le pont-cadre. L’ouvrage de franchissement terminé, restaient ensuite à mettre en œuvre les mesures d’intégration en amont et en aval de l’ouvrage : parement en enrochements et raccordement aux berges de la Béalière. Celle-ci a ensuite été rétablie dans son lit originel. Des mesures environnementales ont également été prises car ce ruisseau constitue une zone de reproduction piscicole.

Protéger les berges
La mise en service du pont le 18 septembre a alors permis d’acheminer les enrochements destinés à la seconde phase du chantier et provenant de travaux de minage à l’Alpe d’Huez. Dans le prolongement du chantier sur la Béalière, le confortement de l’épi s’est progressivement déroulé de l’amont vers l’aval côté Romanche, puis de l’aval vers l’amont côté Eau d’Olle. Depuis le haut de l’ouvrage existant, la pelleteuse creusait d’abord le fond de la rivière pour atteindre un niveau déterminé (voir schéma). Les enrochements étaient ensuite posés dans l’eau pour créer une assise plane – le sabot – destiné à servir de butée stable pour le parement situé hors d’eau, mais aussi de réserve de blocs en cas de forte érosion sous l’eau en pied de talus [1].

Puis, sur les flancs de l’épi, le talus a été couvert d’enrochements libres, les blocs étant disposés en double épaisseur. Enfin, en crête de digue, la piste a été restaurée par apport de matériau tout-venant. En effet, en raison de leur qualité médiocre, les matériaux déblayés lors des opérations de terrassement n’ont pu être réutilisés. Au final, l’épi séparateur est nettement plus large aujourd’hui : 4 m en crête pour une largeur totale de 12 à 13 m en pied de talus. Sécurité oblige !

Coupe type de l’épi séparateur

Plan de situation

Zoom

Pour avoir une idée plus précise du déroulement du chantier, rendez-vous dans la galerie photos.

Fiche technique

Voici les principales caractéristiques du chantier :
- Dates  : du 4 août au 7 octobre 2008.
- Maître d’ouvrage et maître d’œuvre  : AD Isère Drac Romanche.
- Pont cadre : 8 m x 4,80 m.
- Matériaux : 3 000 m3 d’enrochements (calibre 200-800 kg, diamètre 55-85 cm).
- Longueur de rive traitée : 100 m côté Romanche, 90 m côté Eau d’Olle.
- Coût total : 180 000 € TTC (y compris l’abattage des arbres et le débroussaillage).

Déviation

27 août 2008. Le ruisseau est dévié. La pelleteuse effectue des terrassements avant la dépose du pont dans le lit asséché.

Réfection

1er octobre. Au premier plan, l’épi séparateur dégradé avant son élargissement et la pose des enrochements.







[1] Côté Romanche, le sabot large de 3,50 m est installé à 4 m sous le niveau de crête de l’épi. Côté Eau d’Olle dont le débit est moindre, la largeur n’est que de 2 m et la différence de hauteur de 2, 50 m seulement.

Espace privé | Plan du site | Contact | Mentions légales | Spip | Lettre d’information | Haut de page