2013 : l’état végétatif de nos digues par rivière


Accueil > Digues et végétation > Gestion de la végétation > 2013 : l’état végétatif de nos digues par rivière
> Créé le 21 novembre 2013 | Modifié le 22 novembre 2013
Débroussaillage sélectif du talus du Drac à Fontaine, au niveau du seuil ILL.Le bilan de notre plan de gestion de la végétation décennal est variable selon les cours d’eau et même selon les secteurs pour l’Isère. Tour d’horizon des berges et des talus.

Isère amont
93 km de digues gérées
Compte tenu d’un linéaire substantiel mais aussi d’enjeux importants en termes de protection, cette portion de rivière a fait l’objet de réelles avancées sur le plan de la gestion de la végétation. Aujourd’hui, en aval du pont de la Bâtie, tous les talus de digues de classe A et B sont enherbés et font l’objet de fauches régulières. Depuis 2 ans, les arbres ne sont maintenus sur le corps de digue que là où il n’y a pas de risque d’érosion interne et dans les endroits urbanisés où des coupes jardinatoires (donc du débroussaillage sélectif) sont pratiquées. Dans ce secteur qui fait l’objet de travaux exécutés par le Symbhi, nos interventions sont moindres depuis fin 2011. Progressivement, il nous faudra intégrer la gestion de la végétation sur les merlons de cantonnement des champs d’inondation contrôlée ou les nouvelles digues du canal de Cheminade mais, ces ouvrages étant neufs, notre mission sera facilitée. En amont du pont de la Bâtie, des coupes d’arbres et du débroussaillage sont régulièrement programmés. Là, le couvert végétal ne s’infléchira de façon notable que lorsque le Symbhi interviendra pour conforter ou effacer d’autres secteurs endigués.

Isère aval
- 45,4 km de digues gérées
Dans ce secteur moins urbanisé, les digues restent majoritairement plus boisées car elles sont plus larges et les talus beaucoup moins raides qu’en amont de Grenoble. Après un effort important consenti entre 2009 et 2011 pour éclaircir les peuplements et supprimer les arbres dangereux ou trop âgés, nos interventions actuelles visent surtout à faire du débroussaillage sélectif. Le maintien d’une bonne visibilité sur l’état des talus de digue est à ce jour bien assuré entre le rejet d’Aquapole et la confluence du Palluel. D’autres interventions sont à programmer sur les secteurs endigués situés plus en aval.

Drac
- 14,4 km de digues gérées
Compte tenu du faible linéaire et de la présence de 2 digues de classe A (la digue Marceline en amont de Pont-de-Claix et toute la rive gauche en aval du Rondeau), l’essentiel de nos travaux forestiers ont été effectués entre 2007 et 2009. Les talus étant pratiquement tous dégagés, nos interventions se limitent désormais à du fauchage et du débroussaillage sélectif.

Romanche Oisans
- 28,3 km de digues gérées (36 km avec la Lignarre et l’Eau d’Olle)
Dans ce secteur marqué par une longue tradition d’affouage, l’AD n’intervient qu’une fois par an pour effectuer des coupes à blanc, un débroussaillage systématique ou des fauches. Le même type de gestion sera progressivement appliqué sur les digues encore boisées.

Romanche aval
- 7,8 km de digues gérées
Le secteur ayant fait l’objet d’une remise en gestion récente, l’AD n’interviendra sur le couvert végétal des endiguements qu’au terme des travaux actuellement réalisés par le Symbhi.

Isère amont, Tencin

L'Isère à TencinDébroussaillage systématique d’un talus.

Isère aval, Moirans

L'Isère à MoiransTalus dégagé après une coupe jardinatoire.

Romanche, plaine de Bourg-d’Oisans

La RomancheEn rive gauche, une coupe à blanc a été opérée sur le talus. En rive droite, la digue est encore boisée.

Espace privé | Plan du site | Contact | Mentions légales | Spip | Lettre d’information | Haut de page