AG 2012 : sous le signe du changement


Accueil > Archives > 2012 > AG 2012 : sous le signe du changement
> Créé le 21 janvier 2013 | Modifié le 17 décembre 2014
De gauche à droite : Michel Couturier, Bernard Jay et Charles Bich.L’assemblée générale 2012 de l’AD Isère Drac Romanche s’est déroulée le 6 décembre à Saint-Ismier dans un contexte de profonds changements, tant au niveau des projets en cours de réalisation que de notre mode de financement.

Pour souligner ce moment important que constitue le démarrage du Projet Isère amont, l’assemblée générale 2012 de l’AD s’est déroulée à Saint-Ismier, soit à la limite amont des chantiers programmés par le Symbhi dans la cadre de sa première tranche de travaux. Dans son discours d’ouverture, Charles Bich a tout d’abord tenu à saluer l’intégration de Lucie Ferradou (maire de Saint-Ismier) au comité de l’AD en tant que nouvelle conseillère générale remplaçant André Eymery qui a décidé de quitter ses fonctions à l’automne dernier.

La situation financière

Bien qu’ayant une situation financière saine, l’AD est confrontée – comme toutes les collectivités, au problème des emprunts. Les prêts contractés servent à financer la part d’investissement des AS et des communes. Or, cette année, l’AD n’a pu trouver qu’en partie les prêts dont elle a besoin pour financer son programme des travaux. Le Président a donc souhaité que l’AD se dégage progressivement du recours exclusif à l’emprunt en introduisant chaque année dans le contingent une part en capital.

Après la présentation des simulations financières illustrant cette proposition, Serge Gros - maire de Vizille et Président de l’AS Romanche aval – a demandé si le contingent des communes sera augmenté les années suivantes sachant que les dotations de l’Etat ne font que diminuer chaque année. Dans sa réponse, Charles Bich a précisé que l’augmentation ne concerne que l’année 2013. Pour les années suivantes, elles seront compensées par la baisse prévisible du montant des travaux forestiers sur les digues. En effet, après les importants investissements réalisés ces dernières années, les chantiers exécutés durant les années à venir seront davantage destinés à préserver les investissements réalisés. Ils s’avèreront donc beaucoup moins coûteux.

Le compte-rendu d’activités

Michel Pinhas, directeur de l’AD, a ensuite développé les différents points exposés dans le compte rendu et le rapport d’activité envoyés au préalable à tous les membres de l’AD.

Concernant les travaux de réparation, après avoir détaillé les travaux réalisés au cours de l’année 2012, le directeur a expliqué que ces chantiers ne sont plus simplement une nécessité : ils correspondent désormais à une obligation règlementaire. La seule liberté dont dispose l’AD, c’est le phasage des travaux, qui peut être étalé sur plusieurs années. C’est pourquoi le projet de travaux sur l’Eau d’Olle, finalisé cette année (environ 1 M€) sera réalisé sur 2 ans. Par ailleurs, la réfection de chemins de digue, nécessaire pour permettre la circulation des engins d’entretien, sera poursuivie.

Concernant les études réglementaires, Véronique Platz a ensuite précisé qu’elles sont réalisées pour répondre aux nouvelles obligations imposées par la règlementation « digues ». Les résultats obtenus ont permis d’affiner la connaissance des ouvrages hydrauliques et d’appréhender l’ensemble des risques liés à une rupture. Au final, ces études se révèlent riches en éléments d’information nouveaux. Ont également été présentés les résultats de l’étude de danger du Drac Rive Gauche. Elle met en évidence un risque de rupture de digue lié, pour partie, à l’absence présumée de sabot de pied du perré de protection et, pour une autre partie, à l’emprise croissante des boisements dans le lit du Drac.

Concernant les travaux d’entretien de la végétation, Michel Pinhas a expliqué que le plan de gestion, représentant un poste important sur le budget de l’AD, arrive à son terme. Il a permis de faire passer de 1 à 10 le rapport entre les travaux manuels et les travaux mécaniques. Pour les années à venir, il sera important de veiller à ce que ces travaux soient réalisés de façon régulière afin d’éviter des surcoûts liés au défaut d’entretien. En effet, ce dernier entrainerait une fragilisation des digues, ce qui impliquerait des travaux de confortement plus coûteux.

Enfin, des précisions ont été apportées sur la mise en œuvre un programme de restauration des zones humides situées dans l’Espace Naturel Sensible de la Genaudière, à l’Albenc, et sur l’avancement de la réappropriation des talus de digue de l’AD à Seyssins et Seyssinet-Pariset.

Questions diverses

Président du Symbhi et membre du Comité de l’AD, Robert Veyret a ensuite fait le point sur la progression des chantiers du Projet Isère amont. Concernant les tranches 2 et 3, la volonté actuelle du Symbhi est de les fusionner en montant un dossier de financement unique, ce qui permettrait de programmer des travaux entre Pontcharra et Saint-Ismier à partir de 2017. Le projet Romanche Séchilienne - confortement des digues de Romanche aval - est bouclé depuis novembre et 3 lots de travaux sont attribués. Sur 3 ans, ils seront exécutés en une tranche unique. Budget : 28 M€ TTC.

Robert Veyret a également dit avoir interrogé le Préfet sur l’idée de réviser le PPRI qui bloque les projets d’urbanisation de 14 communes situées en zone inondable. Le Préfet s’est montré plutôt favorable mais a émis quelques réserves. Il lui parait nécessaire de vérifier auparavant le dispositif de protection actuellement mis en place. « Il faudra que, le moment venu, les élus locaux et les parlementaires travaillent avec les services de l’Etat pour faire avancer les choses dans le bon sens. Pour les populations, la protection est aussi importante que l’urbanisation » a déclaré Robert Veyret.

AG 2012

L’assemblée générale 2012 de l’AD s’est déroulée à Saint-Ismier.

Votes


- Approbation du PV de l’assemblée générale du 2 décembre 2011 à Pontcharra : 11 381 voix « pour » et 6 abstentions. Le procès-verbal de l’AG 2011 est approuvé.
- Approbation du compte-rendu d’activités 2012 : 11 381 voix « pour » et 6 abstentions. Le compte rendu d’activité 2012 (ci-joint) est approuvé.
- Autorisation des emprunts pour réaliser le programme de travaux 2013 : 10 615 voix « pour », 766 voix « contre » et 6 abstentions. Le montant maximum d’emprunts de 500 000 € est approuvé.

Sirs Digues

Lors de l’AG, Isabelle Moins a fait une présentation de SIRS Digues et du projet de refonte du Système d’Information à Référence Spaciale qui permet une meilleure connaissance de l’état des digues. Elle a précisé que son poste est cofinancé par le Symadrem, l’AD et la DREAL Centre, ainsi que sur des subventions européennes. Sirs Digues permet d’organiser la mémoire des digues de façon à ce que l’information soit rapidement accessible sous forme de cartes, de tableaux. Il ne suffit plus de faire des travaux, il faut aussi savoir où et comment conserver l’historique de ce qui est fait.

Points de vue

Et encore…

Pour compléter votre information, visiter nos pages :
- Nos investissements réalisés en 2012
- Notre programme des travaux 2013

Espace privé | Plan du site | Contact | Mentions légales | Spip | Lettre d’information | Haut de page