Concorde sur le talus du Drac


Accueil > Archives > 2012 > Concorde sur le talus du Drac
> Créé le 28 novembre 2012 | Modifié le 13 avril 2014
Sur la digue rive gauche du Drac, les agents technique de l'AD lors de travaux manuels d'entretien de la végétation effectués fin octobre 2012.La plupart des riverains concernés par la problématique foncière soulevée à notre initiative se montrent compréhensifs. Des solutions existent pour libérer le talus côté plaine tout en préservant la qualité de vie des riverains.

Conformément à ce qui était annoncé il y a un an lors d’une réunion d’information destinée à plus d’une soixantaine de propriétaires occupant le talus de la digue rive gauche du Drac, les visites du géomètre expert mandaté par l’AD se sont déroulées en mars et avril 2012. S’ils se sont montrés compréhensifs sur le plan foncier et ont signé un PV de reconnaissance de limites, plusieurs riverains ont émis des réserves sur la suppression de toute végétation arborée, cette dernière servant de pare-vue entre la digue très fréquentée en crête et les jardins ou dépendances des maisons situées en contrebas.

En réponse à ce point de vue, l’AD Isère Drac Romanche a proposé d’intervenir en plusieurs étapes. La première consiste à supprimer toute plantation ou pare-vue présent dans le talus mais à conserver provisoirement ceux situés du sommet. Après l’enlèvement des clôtures et la pose éventuelle d’un grillage en pied de digue à nos frais [1], le talus sera de nouveau accessible pour assurer nos missions de surveillance et d’entretien. Cela se fera via des ouvertures créées dans les haies conservées provisoirement au sommet du talus.

L’étape suivante consistera à planter - à mi-talus - des arbustes en bosquet. Ce n’est que lorsque cette végétation arborescente aura atteint une taille suffisante que les pare-vues conservés au sommet seront enlevés. Dégager le haut du talus reste impératif car, pour limiter notre budget d’entretien courant, le recours à des moyens mécaniques sera indispensable à terme (passage d’une épareuse deux fois par an). Afin de garantir la qualité de vie aux riverains dans ce secteur fortement urbanisé, l’AD accepte le principe d’un surcoût mais ne peut remettre en cause les règles fixées par le plan de gestion de la végétation.

Pour souligner la souplesse dont nous faisons preuve avec chaque interlocuteur sur ce linéaire de digue située sur les communes de Seyssins et Seyssinet-Pariset, signalons l’exemple de Patrice Collomb-Muret gérant de l’entreprise PCM. Pour des raisons de sécurité liées à son activité, il souhaitait que la clôture grillagée installée en pied de digue soit complétée par des dalles de soubassement en pied et qu’elle puisse être rehaussée, à ses frais, de fil de fer barbelé. Un échange avec notre prestataire a permis de trouver rapidement une solution satisfaisante pour les intérêts de chacun.

Comme un arbre sur la digue

L’implantation des espèces arbustives à flanc de talus se fera avec le concours d’un paysagiste. Seront privilégiées des espèces végétales à feuilles persistantes comme le laurier sauce, ou de type noisetier car facile à maintenir en bosquet de faible hauteur. Seront également privilégiées d’autres espèces déjà présentes sur cette digue, à l’exception du peuplier ou du saule (du fait de leur croissance rapide) et du robinier (un arbre trop invasif). Certains riverains souhaitent conserver des chênes, ce qui ne parait pas dérangeant à priori car il s’agit d’un arbre à croissance très lente et son feuillage reste peu propice au développement d’autres espèces.
La discussion reste ouverte : c’est bien le sens des échanges que nous menons avec les riverains soucieux de leur voisinage et de l’intérêt public.

Travaux

Chantier sur le talus du Drac côté plaine.Chantier sur le talus de la digue rive gauche du Drac, côté plaine.

Nouvelle limite

Clôture de la parcelle Collomb-Muret à Seyssins.A Seyssins, exemple de clôture grillagée installée en pied de digue en juillet dernier, suite à l’accord signé avec le gérant de l’entreprise PCM. Le talus dégagé est désormais accessible à nos agents.

Programmation

Nos interventions seront étalées sur une période de deux ans. Talus du Drac côté plaine
- Synthèse visuelle des différentes étapes programmées en vue de supprimer les plantations ou pare-vues présents dans le talus de la digue.

[1] Pour les riverains détenant un titre de propriété.

Espace privé | Plan du site | Contact | Mentions légales | Spip | Lettre d’information | Haut de page