Convergences internationales autour des digues


Accueil > Le monde des digues > Un gestionnaire parmi d’autres > Convergences internationales autour des digues
> Créé le 21 novembre 2013 | Modifié le 24 novembre 2013
Le 2 octobre 2013 à Arles, rencontre internationale dans le cadre du projet de recherche FloodProBE et de l'élaboration du guide ILH.Le projet FloodProBE et le guide ILH contribuent à diffuser et faire avancer la connaissance sur la gestion du risque d’inondation et celle des ouvrages hydrauliques.

Le 2 octobre 2013, des experts internationaux intervenant dans le cadre du projet de recherche FloodProBE et de l’élaboration du guide ILH [1] se sont réunis à Aix-en-Provence pour présenter les résultats obtenus par ces deux projets. Outre les représentants de plusieurs structures nationales dont Michel Pinhas, directeur de l’AD Isère Drac Romanche, cette rencontre a également permis de rassembler d’importants acteurs venant des Etats-Unis, du Royaume-Uni et des Pays-Bas. Le lendemain, cette rencontre s’est prolongée par une visite de terrain en Pays d’Arles.

Une initiative européenne

Le risque inondation est considéré par l’Union européenne comme étant le risque naturel le plus important vis-à-vis des personnes et des biens. Actuellement, plus de 40 milliards d’euros sont dépensés chaque année pour atténuer l’effet des inondations, effectuer des travaux de réparation et indemniser les personnes ayant subi des dommages matériels.

Au niveau européen, on constate aussi que plus de 75 % des dégâts provoqués se situent dans des zones urbanisées, un chiffre qui ne pourra que croitre compte tenu de l’effet des changements climatiques et de l’urbanisation. En 2020, 80 % de la population vivra en secteur urbanisé et le montant des dommages liés aux inondations pourraient s’élever à 100 milliards d’euros par an d’ici la fin du siècle si rien n’est fait.

Devant ce constat, l’Union européenne a publié en Novembre 2007 une directive « Inondations ». Son objectif est de réduire et de gérer le risque inondation pour la santé humaine, l’environnement, le patrimoine culturel et l’activité économique. Pour soutenir la mise en œuvre de cette directive, plusieurs projets ont été entrepris dont le FloodProBE.

Initié en novembre 2009 pour une durée de 4 ans, ce projet de recherche avait pour objectif de fournir des solutions économiquement acceptables visant à réduire les risques d’inondation dans les zones urbaines. Ceci impliquait de développer des technologies, des méthodes et des outils permettant de bien évaluer le risque et de définir de nouvelles règles pour mettre en sécurité le bâti existant, les infrastructures et les ouvrages de protection.

Un ouvrage de référence

Suite à la directive européenne de 2007, de nombreux experts et responsables européens ont reconnu la nécessité de disposer d’un ouvrage de référence unique en matière de protection contre les inondations fluviales et les submersions marines. L’importance des dommages provoqués par l’ouragan Katrina en août 2005 [2] ayant sensibilisé d’autres acteurs aux Etats-Unis, un projet international de collaboration a rapidement vu le jour. Objectif : produire une seule source de référence faisant autorité en matière de conception et de gestion des digues et s’appuyant sur des compétences dispersées à travers l’Europe et les USA. Après quatre ans de préparation, le Manuel ILH vient d’être édité en anglais, en attendant d’autres versions.


Le 3 octobre 2013

Copyrigth Richard HolmesRencontre d’experts à Arles.

A retenir

FloodProBE rassemble 16 partenaires européens issus de 7 états membres de l’UE. Les recherches ont notamment porté sur :
- l’évaluation de la vulnérabilité des zones urbaines,
- les modes de défaillance et l’identification des points faibles des ouvrages de protection,
- les technologies et les concepts de construction pouvant améliorer la performance et accroître la résilience des bâtiments, des infrastructures et des ouvrages de protection.
- En savoir plus

In situ

Visite d’un chantier arlésien.

Au Pays-Bas...

Courtesy BeeldbankVenW.Digue construite par le Ministère de l’Équipement et de l’Environnement néerlandais.

[1] ILH : International Handbook Levee.

[2] 1 836 morts et des dégâts dont le coût est estimé à environ 100 milliards d’euros !

Espace privé | Plan du site | Contact | Mentions légales | Spip | Lettre d’information | Haut de page