De l’entretien du lit mineur des rivières endiguées


Accueil > Etudes et travaux > Questions hydrauliques > De l’entretien du lit mineur des rivières endiguées
> Créé le 28 novembre 2012 | Modifié le 28 novembre 2012
Travaux réalisés par l'AD dans le lit mineur du Bréda, suite à la crue de 2005.L’entretien des rivières non domaniales est placé sous la responsabilité des propriétaires riverains. Dans le cas des secteurs endigués, l’AD intervient en tant que gestionnaire des digues.

Quand une rivière n’est pas endiguée, il est d’usage de dire que son lit est naturel. Ce sont les crues annuelles qui permettent généralement de bousculer la végétation qui s‘est installée sur les berges et de remettre en mouvement les sédiments déposés dans le lit mineur. Ce scénario est cependant modifié quand, en amont, sont présentes des usines hydroélectriques. Du fait du débit réservé du barrage, l’éclusée [1]ne joue plus un rôle aussi significatif que les crues régulières, et le lit naturel de la rivière s’en trouve forcément modifié.

Les rivières endiguées

Dans les secteurs endigués de la rivière, l’absence d’entretien du lit nuit aux performances de l’endiguement. En effet, le développement de la végétation dans l’espace intra-digues ou un dépôt important de matériaux peuvent conduire à un rétrécissement de la section d’écoulement. Deux phénomènes peuvent alors survenir : la submersion des endiguements pour des débits plus faibles et une érosion externe plus importante du fait de l’augmentation de la vitesse de l’eau. Il est donc essentiel, pour un gestionnaire de digues, que le lit mineur soit régulièrement entretenu. Un impératif qui consiste à maîtriser la croissance de la végétation arbustive, à enlever les embâcles et, si besoin, à curer c’est-à-dire a enlever la quantité de matériaux excédentaire, notamment au niveau des exutoires des affluents à forte pente.

La mission de l’AD Isère Drac Romanche

Jusqu’à présent, nos interventions en lit mineur se sont déroulées principalement sur la Romanche. Ce fut le cas notamment, en octobre 2006, pour enlever une partie des matériaux déposés à la confluence de la Lignarre car ils gênaient le fonctionnement hydro-morphologique de la Romanche. Dans les années à venir, ces interventions seront plus fréquentes, notamment sur l’Eau d’Olle et en Romanche aval. En effet, une fois que notre projet sera réalisé à l’aval du barrage du Verney [2] et que le Symbhi aura terminé les chantiers du projet Romanche Séchilienne, l’AD assurera l’entretien de ces endiguements et du lit mineur au droit des endiguements.

Pour l’Isère et la partie du Drac située en aval du Pont Lesdiguières (Pont-de-Claix), l’AD n’intervient pas dans le lit mineur car ces 2 linéaires sont domaniaux. Elle interviendra à terme, entre les ponts de Brignoud et de Domène sur l’Isère, si les deux plages de dépôt aménagées par le Symbhi lui sont remises en gestion par l’Etat.

Enfin, en amont ou en aval de Grenoble, l’AD intervient au niveau du lit des affluents de l’Isère pour les parties terminales, endiguées et remises en gestion. C’est le cas du Palluel, du canal Fure-Morge, du canal de Cheminade et, dans leur tracé au sud de l’A41, du ruisseau de La Terrasse, du ruisseau du Carré et de la Chantourne de Meylan. Les parties non endiguées de ces cours d’eau sont - comme l’ensemble du réseau hydrologique de plaine – gérées directement par les Associations syndicales de propriétaires.

Propriété et responsabilité

- Dans son article L215-2, le code de l’environnement précise que : « Le lit des cours d’eau non domaniaux appartient aux propriétaires des deux rives. Si les deux rives appartiennent à des propriétaires différents, chacun d’eux a la propriété de la moitié du lit, suivant une ligne que l’on suppose tracée au milieu du cours d’eau ».

- L’article L215-14 indique lui que : « Le propriétaire riverain est tenu à un entretien régulier du cours d’eau. Il a pour objet de maintenir le cours d’eau dans son profil d’équilibre, de permettre l’écoulement naturel des eaux et de contribuer à son bon état écologique, notamment par enlèvement des embâcles, débris et atterrissements, flottants ou non, par élagage ou recépage de la végétation des rives ».

Domaine Public Fluvial

Embâcles dans la boucle de Grangeage. boucle de grangeage (Meylan).Le lit de l’Isère - cours d’eau domanial - appartient à l’Etat. Ces embâcles accumulés dans la boucle de Grangeage (Meylan) ont été enlevés fin 2010.

Avant...

Confluence Romanche-Lignarre.La confluence Romanche-Lignarre début 2006.

... après

Confluence Romanche-Lignarre.La même confluence après les travaux de curage.

Aux abords des barrages

Chaque année, 800 tonnes de bois, d'objets encombrants et de déchets sont récupérés dans le système de dégrillage du barrage de Saint-Egrève. Que se passe-t-il dans les domaines concédés à l’unité de production Alpes d’EDF ? Entretien avec Frédéric Goulven, directeur de projet Energie Hydroélectrique Drac et Basse Romanche.

[1] Une éclusée de barrage est l’action qui consiste à lâcher les eaux retenues pour adapter la production aux fluctuations de la demande en électricité.

[2] Au terme de la DUP, l’AD deviendra gestionnaire de tout l’espace intra-digues de l’Eau d’Olle. Lire L’Eau d’Olle bientôt en chantier

Espace privé | Plan du site | Contact | Mentions légales | Spip | Lettre d’information | Haut de page