Deux exemples sur les rives d’Isère amont


Accueil > Etudes et travaux > 2016 : chantiers et travaux > Deux exemples sur les rives d’Isère amont
> Créé le 5 décembre 2014 | Modifié le 22 avril 2016
Essais à la station de relevage des eaux de CheminadeDétail des nouvelles missions de l’AD pour la station de relevage des eaux de Cheminade à Gières et au niveau du champ d’inondation contrôlée de Montbonnot/Meylan.

La station de relevage de Cheminade

Dès que l’Isère était en crue, l’eau remontait dans le canal de Cheminade (et parfois dans les ruisseaux du Rivet et de Murianette) inondant les terres basses et menaçant certains bâtiments. Sur le fossé de l’Essorton et le ruisseau de Pisse-Vieille situés en aval de Cheminade, on observait le même phénomène. La solution d’aménagement retenue par le Symbhi consiste à empêcher toute remontée d’eau depuis l’Isère en crue et à assurer l’évacuation des eaux du versant via le canal de Cheminade.

Au niveau des exutoires dans l’Isère de l’Essorton et du Pisse-Vieille, de nouvelles vannes ont été installées. En période de crue, elles se fermeront et l’eau sera déviée dans le canal de Cheminade par une dérivation enterrée et créée à cet effet. En travers du canal, un ouvrage de génie civil a été édifié. Cette station est équipée côté aval de deux vannes empêchant toute remontée de l’Isère, et côté amont de quatre pompes permettant de rejeter l’eau dans l’Isère.

Dès la crue biennale de l’Isère, les deux vannes du canal ainsi que celles du fossé de l’Essorton et du ruisseau de Pisse-Vieille se fermeront. L’eau de Cheminade sera ensuite pompée et rejetée dans l’Isère, en aval de la station de relevage. L’ensemble des équipements fonctionne de façon automatique et prévoit une alimentation de secours.

Le secteur de Montbonnot/Meylan

La surface du CIC [1] de Montbonnot-Meylan est de 164 hectares. En cas de crue bicentennale, le volume d’eau stocké y sera de 7,1 millions de m3 pour une hauteur d’eau moyenne de 1,8 mètre.

Dans ce secteur, l’AD conserve la gestion de tous les endiguements de l’Isère ayant été confortés, élargis ou rehaussés par le Symbhi. Parmi les ouvrages neufs remis à l’AD de façon transitoire figure le merlon de cantonnement construit le long de la RD11m reliant Montbonnot-Saint-Martin à Domène [2]. A noter : ici pas de déversoir d’alimentation du CIC sur la digue de l’Isère. L’eau circulera « en cascade » entre le CIC de Saint-Ismier /Montbonnot et celui de Montbonnot/Meylan, puis entre ce dernier et le CIC de La Taillat.

Les berges de la chantourne de Meylan restent sous la responsabilité de l’AS de Saint-Ismier à Grenoble, hormis le passage sous l’A41 où un ouvrage hydraulique équipé de vannes est installé sous l’ouvrage autoroutier afin d’empêcher l’eau du CIC de transiter vers les zones habitées situées coté Chartreuse. Cet ouvrage sera géré par l’AD.

Les protections rapprochées des 2 habitations construites à l’intérieur du CIC sont protégées par des merlons jusqu’au niveau de la crue centennale. Le Symbhi ne s’étant pas porté acquéreur des terrains, l’entretien de ces ouvrages est assuré par leurs propriétaires.


Gières

La station de relevage des eaux de Cheminade

Plan de la station de Cheminade

Cliquer sur la carte pour l’ouvrir en grand

Montbonnot-Meylan

CIC de Montbonnot / MeylanA gauche de l’image : le champ d’inondation contrôlée de Montbonnot-Meylan.

Plan du CIC de Montbonnot-Meylan

Carte du Champ d'inondation contrôlée de de Montbonnot-MeylanCliquer sur la carte pour l’ouvrir en grand

[1] CIC : Champ d’inondation contrôlée aménagés dans les zones agricoles et naturelles pour protéger les zones urbaines.

[2] Longueur : 1,1 km. Hauteur : 2 à 3 m.

Espace privé | Plan du site | Contact | Mentions légales | Spip | Lettre d’information | Haut de page