Eau d’Olle : détail des aménagements programmés


Accueil > Etudes et travaux > Les chantiers de l’Eau d’Olle > Eau d’Olle : détail des aménagements programmés
> Créé le 29 novembre 2015 | Modifié le 18 avril 2016
L'Eau d'Olle au niveau du Farnier-Champeau.Types et localisation des travaux qui seront exécutés sur les endiguements de l’Eau d’Olle.

Le hameau du Plan en rive droite

- En partie amont, la digue sera confortée grâce à la mise en œuvre d’une banquette drainante en pied de digue, côté plaine. Ceci permettra de stabiliser le talus et d’assurer un rôle de masque drainant vis-à-vis du phénomène d’érosion interne diagnostiqué.
- En partie médiane, la digue sera renforcée par rechargement en enrochements côté rivière.
- En partie aval, le chemin de la digue sera rehaussé de façon à maintenir les débordements dans une zone à faible enjeu et à limiter les écoulements en direction des zones urbanisées.

Le Pré de l’Arche en rive gauche

- En partie amont, la digue sera confortée. Du fait de la proximité des habitations, ce confortement sera obtenu par élargissement de la digue côté rivière ou par la mise en place d’une membrane étanche.
- En partie aval, le niveau de sureté de la digue (sur laquelle passe la voirie communale de desserte du Pré de l’Arche) sera rehaussée par une Glissière en Béton Adhérent (GBA).

La Pernière Basse en rive droite

- En partie amont, la digue, qui présente un caractère instable et une géométrie variable, sera en partie arasée pour être reconstituée avec des matériaux adaptés.
- En partie aval, la digue sera rehaussée de 20 cm sur une longueur de 90 m.

Le Farnier en rive gauche

- 150 m en aval du pont, le talus de berge sera conforté sur une centaine de mètres par un parement en enrochements calé au niveau de la crue centennale.
- Le massif en béton implanté dans le talus (ancien support de pylône) sera détruit et le merlon présent sur la digue arasé.

Les déversoirs de sécurité

Un déversoir de sécurité est un abaissement localisé de la crête de digue par où s’effectuent les premières surverses lors de la montée des eaux. Plutôt que de subir une surverse générale, mieux vaut anticiper et organiser localement une surverse contrôlée. Ce dispositif permet de retarder la surverse générale, d’avertir les riverains de la digue et, lorsque la topographie s’y prête, de constituer un matelas d’eau en pied de digue de façon à limiter l’affouillement des digues en cas de surverse.

Pour certains riverains de l’Eau d’Olle, les deux déversoirs de sécurité de notre projet ont réveillé la crainte d’être inondés plus tôt et plus souvent. En rive gauche où ces ouvrages sont implantés, les habitants des hameaux de Pissevache, du Mas de l’Ile et du Rafour ont manifesté leur inquiétude. La réunion publique organisée en mairie d’Oz-en-Oisans le 3 novembre a permis de présenter et d’expliquer l’impact hydraulique de tels ouvrages. Le fait de relever leur calage altimétrique au niveau cinquantennal se traduira par une fréquence d’inondation quasi centennale.

La carte du projet

Cliquer sur l’image pour voir la carte entière.
L’Eau d’Olle au niveau de la Pernière Basse.

Espace privé | Plan du site | Contact | Mentions légales | Spip | Lettre d’information | Haut de page