Eau d’Olle : la démarche du gestionnaire des digues


Accueil > Archives > 2015 > Eau d’Olle : la démarche du gestionnaire des digues
> Créé le 29 novembre 2015 | Modifié le 25 novembre 2016
L'Eau d'Olle au niveau du Pré de l'ArcheSynthèse des précisions apportées par l’AD Isère Drac Romanche en réponse au compte-rendu des observations établi par le commissaire enquêteur suite à l’enquête publique au titre de la Loi sur l’eau.

La finalité du projet
Le projet Eau d’Olle a pour objet de sécuriser les digues dans leur gabarit actuel et donc de diminuer leur dangerosité lorsqu’elles sont sollicitées par les crues. La finalité des aménagements proposés est d’éviter toute rupture de digue et d’organiser la progressivité de l’inondation. Une fois les travaux réalisés, le risque de rupture sera quasiment nul jusqu’au débit centennal.

Les niveaux de protection et de sureté
Le niveau de protection est le niveau d’eau au-dessus duquel la zone protégée commence à être inondée sans rupture préalable de la digue, par débordement au-dessus du sommet de la digue ou par un déversoir. Le niveau de sûreté est lui le niveau d’eau au-dessus duquel la probabilité de rupture de l’ouvrage n’est plus considérée comme négligeable. Notre projet élève le niveau de protection et le rend cohérent (crue trentennale) sur l’ensemble du linéaire concerné. Il assure également un niveau de sûreté (crue centennale) homogène et sans commune mesure avec le niveau actuel.

Les déversoirs de sécurité
L’organisation du passage progressif du niveau de protection vers le niveau de sûreté se fera grâce à la mise en place de deux déversoirs dits « de sécurité ». Ceci se produira sans mobiliser davantage ces zones qu’elles ne le sont dans la configuration actuelle et sans augmenter le niveau de l’aléa inondation pour les hameaux situés en aval des déversoirs. Cette dernière condition étant respectée, le projet a pu obtenir l’accord des services de l’Etat et celui de la Commission Locale de l’Eau Drac Romanche.

Nos nouvelles propositions
Suite à l’enquête publique Loi sur l’eau et en réponse aux habitants des hameaux craignant d’être inondés plus fréquemment, de nouvelles propositions ont été faites par le gestionnaire des digues. Les marges de manœuvre sont étroites. Compte tenu du fait qu’il faut garantir la protection à la surverse, ne pas aggraver le risque en rive droite et ne pas augmenter le débit de pointe à la confluence, le maître d’ouvrage propose un relèvement des seuils des déversoirs au niveau de la crue cinquantennale [1] au lieu du niveau trentennal prévu initialement. Cette mesure, permet de repousser à une période de retour d’ordre centennal le début d’inondation des hameaux.

Impact du projet en crue centennale
Lors de l’enquête publique «  Loi sur l’eau », des personnes ayant pointé un impact négatif sur leur propriété l’ont souvent fait sur la base des cartes relatives à l’état actuel mais sans brèches. Or l’état de référence pour la crue centennale est un état avec brèches. C’est précisément pour éviter un phénomène de rupture brutal et inattendu que des travaux doivent être engagés.

La zone de captage du Sierg
Le périmètre de captage protégé n’est pas exploité mais prêt à l’être. Concernant le projet porté par l’AD, l’Agence Régionale de Santé a émis un avis favorable, moyennant certaines précautions durant la période de travaux. Le caractère artésien de l’aquifère l’expose plus à une pollution s’inscrivant dans la durée (fuite de cuve...) ou à des terrassements fragilisant les terrains de couverture qu’au passage d’une crue qui durerait une dizaine d’heures. Rappelons aussi que, même à l’état actuel, cette zone de captage est parcourue par l’inondation. Le projet n’aggrave donc pas la situation.


L'Eau d'Olle en amont du pont de la RD526
L'Eau d'Olle en aval du pont de la RD526

Le projet Romanche Oisans du Symbhi

Notre projet Eau d’Olle précède le projet global d’aménagement de la plaine de l’Oisans porté par le Symbhi. En effet, il n’en est pas techniquement dépendant. C’est pourquoi différer les travaux laisserait sans raison les riverains exposés aux crues de l’Eau d’Olle. Néanmoins, la protection définitive de certains hameaux ne pourra se concevoir que dans le cadre du projet du Symbhi car ce dernier prendra en compte les inondations dues aux crues de La Romanche.
L'Eau d'Olle au niveau du Farnier-Champeau

[1] 150 m3/s

Espace privé | Plan du site | Contact | Mentions légales | Spip | Lettre d’information | Haut de page