En direct des ouvrages hydrauliques


Accueil > Etudes et travaux > 2016 : études et inspection > En direct des ouvrages hydrauliques
> Créé le 26 avril 2016 | Modifié le 22 avril 2016
Grâce aux capteurs installés sur plusieurs ouvrages hydrauliques, une véritable surveillance à distance est mise en œuvre sur Isère amont.

Dans le secteur Isère amont - tranche 1, plus d’une vingtaine de capteurs ont déjà été ou seront installés par le Symbhi sur les ouvrages d’alimentation fixes et mobiles. Le système est actuellement en phase de test mais, à terme, ces capteurs permettront notamment de mesurer des hauteurs d’eau et des vitesses, puis de transmettre ces données à un serveur via un signal GSM. Ainsi, l’AD - en tant que gestionnaire des ouvrages – et le Service de Prévision des Crues connaitront en temps réel les niveaux et débits de l’Isère à proximité de ces ouvrages nouvellement construits.

Chaque capteur enverra un signal toutes les 6 minutes, ce qui permet de pouvoir détecter une défaillance et donc d’intervenir rapidement. A partir de la crue trentennale, d’autres capteurs installés sur les ouvrages mobiles permettront de vérifier les mouvements et les positions des vannes-clapets. A la station de relevage de Cheminade, il sera également possible de vérifier la bonne alimentation électrique ou le fonctionnement correct des pompes.

Peu à peu, c’est donc un système de télésurveillance qui est progressivement mis en œuvre sur Isère amont, ce qui constituera un grand changement pour l’AD. Dès 2017 et pour tous les CIC de la tranche 1, les informations essentielles à la gestion de crise seront centralisées au niveau du Service de Prévision des Crues. Le système sera suffisamment souple pour envisager ultérieurement d’éventuelles adaptations en fonction des retours d’expérience. A noter enfin : en situation de crue, le système prévoit l’alerte automatique des riverains des CIC ainsi que des communes devant par exemple mettre en place des batardeaux.

Docs en stock

La connaissance de l’état des ouvrages hydrauliques et leur suivi dans le temps est essentielle dans la gestion du risque d’inondation. Pour cela, l’AD dispose de SIRS Digues (1), un outil informatique qui permet de centraliser toutes les informations relatives aux différentes composantes des systèmes de protection. Lancé en 2014, la nouvelle version V2 de ce logiciel libre est dans sa dernière phase de test. Une des grandes nouveautés de SIRS V2 est la possibilité pour les gestionnaires de mettre en œuvre un outil sur-mesure grâce à l’installation de modules optionnels (cartographie, réglementation, dossier d’ouvrages, application mobile, gestion de la végétation, des berges, du lit, des AOT et des conventions, etc).

Suite aux travaux effectués par le Symbhi, une mise à jour des contenus de la base de données SIRS devra être faite afin d’intégrer leurs nouvelles caractéristiques en termes de géométrie et de composition. Pour les nouveaux ouvrages tels que les merlons de cantonnement des CIC, la première étape consistera à les digitaliser et à créer de nouveaux sites en gestion, à bâtir également un système de repérage avec des bornes fictives ou réellement implantées sur le terrain, puis à saisir toutes leurs caractéristiques en termes de structure, de géométrie, de revêtement. Enfin, il sera nécessaire de décrire tous les autres ouvrages neufs et spécifiques tels que les vannes, les clapets, les déversoirs. Pour les secteurs où la digue sera effacée (tranches 2-3 du projet Isère amont), SIRS Digues V2 offrira la possibilité de les archiver afin d’en conserver la mémoire.

Capteurs

A l’aval de la station de Cheminade, deux capteurs permettent de mesurer le niveau des eaux de surface. Celui situé à l’aplomb de l’échelle limnimétrique est un capteur laser, celui protégé par le cylindre est un système « bulle à bulle ».

Outil de gestion

De retour au bureau, la saisie dans SIRS Digues des données collectées sur le terrain.

Espace privé | Plan du site | Contact | Mentions légales | Spip | Lettre d’information | Haut de page