Expertise, archives et mémoire


Accueil > Mémoire du risque > Eclairages historiques > Expertise, archives et mémoire
> Créé le 14 juin 2010 | Modifié le 4 décembre 2016
1818. Projet de digue sur l'Isère à Meylan. La mémoire du risque d’inondation et celle des endiguements passe par la consultation des documents archivés de longue date par l’AD. Dans le cadre des missions qui leur sont confiées, les bureaux d’études et les chercheurs nous sollicitent régulièrement.

Créée en 1936, l’AD Isère Drac Romanche possède dans ses archives de nombreux documents relatifs à l’histoire récente de nos trois rivières, notamment des études et des plans topographiques relatant tous les incidents de type inondation et tous les projets d’aménagement destinés à prévenir ce risque. Mais, les bureaux de l’AD ayant longtemps été hébergés par les Ponts & Chaussées (Service Aménagement de l’Isère), nos archives recèlent également bon nombre de manuscrits et d’imprimés que les services de l’Etat n’ont pas jugé utiles de conserver. C’est ainsi que nous sommes dépositaires d’originaux très anciens dont certains remontent au 17e siècle (voir ci-contre).

Reconnaissant la richesse de notre fonds documentaire, nombreux sont les contributeurs qui, au fil du temps, ont continué à l’alimenter en de précieuses pièces dont ils ne savaient que faire... C’est le cas récemment de Philippe Sionneau (ancien chef du service Eaux, environnement & risque à la DDE 38) qui, avant son départ à la direction du service Prévention des risques de la DREAL Rhône-Alpes, nous a remis une centaine de boites contenant essentiellement de la documentation relative à des chantiers qui se sont déroulés entre le début des années 70 et les années 2000 (travaux sur les quais, plans de recollement, constructions de seuils dans le lit des rivières…). Il y a plus d’un an, c’est Gilbert Rey, actuel Président du Syndicat Unique de l’Oisans, qui nous remettait des documents récupérés - en d’autres temps et auprès de la subdivision sud Isère des Ponts & Chaussées - par ses prédécesseurs des syndicats d’Allemont, de la Sarenne du Clapier, des Alberges… Des documents dont certains datent de la fin du 19e siècle et qui ont une vraie valeur au regard de certains historiens et hydrauliciens contemporains [1].

1933 : des ouvriers à l'oeuvre près d'une dragine.Début 2010, ces documents ont été référencés et répertoriés dans notre base de données. Tous les documents qui y figuraient déjà - ou ne portaient pas sur le périmètre de compétence de l’AD Isère Drac Romanche - ont été remis aux Archives Départementales de l’Isère (ADI), les autres rejoignant notre fonds documentaire géré par un professionnel de l’archivage à Saint-Egrève : ASF, Archives Services France. En vue d’être rapidement accessibles, certains ont fait l’objet d’une numérisation. En effet, l’AD Isère Drac Romanche est régulièrement sollicitée par des bureaux d’études en vue d’exploiter notamment son fonds topographique (plans, profils en travers, profils en long). Les étudiants des universités ou écoles d’ingénieurs qui préparent une thèse ou un mémoire, sont aussi demandeurs d’un accès régulier à nos archives.

Cet accès est longtemps resté fastidieux mais, depuis une dizaine d’années - et grâce à l’outil informatique - il est aujourd’hui facilité. A l’aube des années 2000, cela a commencé par la mise en place d’un système de classement, suivi en 2004 de la constitution d’une base de données. Aujourd’hui, chaque archive possède sa référence et son carton de rangement. Grâce à un formulaire disponible sur notre réseau, il est possible d’effectuer une recherche par mots-clés, par date ou référence interne. Les archives de l’AD sont ouvertes à… presque tout le monde : aux établissements publics, scolaires et universitaires, aux historiens et ingénieurs dans la cadre de leurs recherches ou de leurs missions, mais toute demande ayant une finalité commerciale est systématiquement écartée. Concrètement, il faut tout d’abord effectuer une demande explicite, puis se déplacer dans nos locaux pour accéder à la liste des documents archivés. Les originaux sont ensuite rapatriés dans nos locaux par ASF, et mis à la disposition du demandeur sur place. Suite à la perte ou la non restitution de certains documents, tout prêt à l’extérieur de nos locaux est désormais impossible. Sur place, il est par contre possible de les photographier, de les scanner ou d’en récupérer une copie.

Documents archivés par l’AD Isère Drac Romanche

Nombre d’études référencées Nombre de documents topographiques [2] référencés
Isère 380 650
Drac 100 130
Romanche 200 60
Affluents 180 610
Autres [3] 400 140
1260 1590

A noter : Seuls les études et les documents topographiques sont archivés, pas les documents administratifs. L’AD détient également un fonds photographique conséquent, dont les premières photographies aériennes prises au dessus de l’Isère en 1948 !

1665 : registre du Conseil d’Etat

Extrait du registre du Conseil d’Etat : « Arrêt du conseiller qui ordonne que sera pris pour les réparations des communautés par le fond que le Roy accorde pour le Drac au 20 may 1665 ».

1740 : requête au Roy

Requête au Roi pour les communautés de Seyssinet, Fontaine et Sassenage au sujet des irruptions du Drac qui a submergé leur territoire, inondé leurs maisons et des défenses qui leur ont été faites de « se réparer ». Maître Girodat, avocat.

1818 : projet à Meylan

Plan géométrique d’une partie du cours de l’Isère (Meylan) pour servir à l’intelligence de quelques digues ou travaux d’art qui y ont été constitués ainsi qu’à celle d’autres projets susceptibles d’y être favorisés. Ponts et Chaussées, 1818-1819.

1913 : projet dans la Plaine d’Oisans

1913 SUO projet de digue aux alberges Projet de construction d’une digue de protection pour le Syndicat des Alberges dans la zone du Buclet. Ponts et Chaussées, 1913.

1933 : travaux sur Isère aval

Dragages sur 4 428 m, entre les lieux dits "Gélinières" à Rovon et la "Rebergière" à La Rivière. Atlas photographique de l’entreprise des travaux d’amélioration de l’Isère à Saint-Gervais. Ponts et chaussées, 1933.

1948 : photo aérienne de l’Isère

Voir une photographie aérienne prise par l’IGN au dessus de l’Isère en 1948. Au niveau du Bec de l’Echaillon, observez les alluvions laissés dans la plaine de Voreppe-Moirans suite à la rupture des deux digues de l’Isère et du Palluel. Sous le tracé rectiligne de la voie de chemin de fer : le lit d’un ancien bras sinueux de l’Isère !

1958 : l’exemple hollandais

Consultez l’album photos du voyage d’études effectué en Hollande par des représentants de l’AD Isère Drac Romanche, du 15 et le 17 juin 1958, en vue d’observer les travaux d’assèchement du Zuiderzee à Ijsselmeer.

Brèches en rive droite de l’Isère amont

Localisation précise des brèches de 1895, 1897 et 1899 sur la digue de Saint Nazaire-les-Eymes. Date du document inconnue.

[1] Quelques exemples de documents remis : réparations d’avaries causées par les crues de la Romanche en 1935 ; projets anciens de rectification Romanche-Eau d’Olle ; profils en travers de la plage du Buclet en 1890 ; crues dans l’Oisans en 1895 ; travaux d’amélioration de l’embouchure de la digue en 1904 ; exhaussement de la digue de la Croix du Plan en 1909-1913 ; dragage dans la Romanche en 1933 ; diverses délibérations d’associations syndicales…

[2] Profils en travers, profils en long et plans topographiques. Les plus anciens profils en travers concernent l’Isère et datent de 1850.

[3] Documents relatifs aux autoroutes et autres ne pouvant être distingués par cours d’eau, travaux de terrassement à sec, extraction de graviers...

Espace privé | Plan du site | Contact | Mentions légales | Spip | Lettre d’information | Haut de page