Fin de chantier sur la digue du chemin de halage


Accueil > Archives > 2014 > Fin de chantier sur la digue du chemin de halage
> Créé le 26 juin 2014 | Modifié le 22 avril 2016
Grenoble. Digue du chemin de halage à l'Ile verte.Plusieurs chantiers ont été programmés durant le second semestre 2014 dans le secteur Grenoble-Ile verte. Les parties dégradées du perré en béton ont été réparées et de nouveaux joints d’étanchéité mis en place. Les arbres morts ou âgés présents sur la berge ont été abattus.

Les digues gérées par l’AD présentent souvent la particularité d’avoir été édifiées avec un perré de protection sur leur talus côté rivière. En pierres appareillées pour les plus anciens ou en béton pour les plus récents, ces ouvrages sont généralement peu visibles car couverts de tout-venant et de végétation, ou bien enfouis suite à un élargissement ou une rehausse de la digue. Dans le cadre de leur mission de surveillance, nos agents assurent le suivi de ces ouvrages qui nécessitent en général peu d’entretien. Mais, à l’occasion de leurs inspections régulières, le perré en béton de la digue du chemin de halage à Grenoble est apparu dégradé.

JPG - 55.1 ko
L’état initial du site

Situé entre le pont des Sablons et le pont de l’Ile Verte, le site concerné est long de 530 m. Aucune fissure n’a été constatée mais certains joints bitumineux très anciens ne remplissaient plus leur rôle d’étanchéité et de compensation de la dilatation entre les dalles. L’AD était déjà intervenue à l’automne 2013 pour dégager et nettoyer une partie des joints entre les dalles. Les travaux programmés pour être exécutés durant l’été 2014 consistaient à réparer les parties de béton dégradées puis à poser de nouveaux joints [1].


Deux techniques distinctes

A partir du 6 juin, les parties visibles de deux dalles béton ont été grattées afin de supprimer les mousses en surface, les joints visibles étant eux nettoyés afin de supprimer les parties dégradées. Après la mise en place de clôtures et de la signalisation de chantier, les travaux de terrassement exécutés à la mini-pelle à partir du 12 juin ont permis de découvrir le pied de la dalle inférieure. Une fois dégagé, le joint enterré qu’il n’était pas prévu de reprendre au départ est apparu intégralement colonisé et très détérioré par les racines des arbres poussant à proximité, au pied du perré et dans le rideau d’arbres conservé sur la berge.

Du 15 juillet au 4 août 2014, deux techniques de réparation distinctes ont été appliquées sur une longueur totale de perré de 510 m.

JPG - 39.1 ko
Bande d’étanchéité sur les joints enterrés

Les joints visibles ont été repris de façon classique : nettoyage définitif à la lance thermique pour éliminer les matériaux végétaux, puis mise en place d’un fond de joint cylindrique en polyéthylène complété par un joint en mousse expansive polyuréthane, et enfin mise en œuvre d’un joint en mastic polyuréthane. Les joints enterrés ont eux fait l’objet d’un autre traitement : après extraction des racines et nettoyage à la lance thermique, un joint assurant les fonctions d’étanchéité et anti-racinaire [2] a été mis en place afin d’empêcher toute nouvelle pénétration des racines sur la partie basse du perré.

Gestion de la végétation

Indépendamment du chantier de réfection des joints du perré, l’AD avait prévu de longue date des travaux forestiers sur cette partie de berge, dans le cadre de son plan décennal de gestion de la végétation. En milieu périurbain où l’enjeu environnemental et paysager est important, une coupe jardinatoire est effectuée tous les 5 ans, les coupes étant réparties de façon à conserver un couvert boisé. En concertation avec la ville de Grenoble, l’AD a également exécuté des travaux forestiers pour éviter toute nouvelle dégradation d’origine végétale de la partie basse du perré.

Dégagement du pied des dalles inférieures

Pied du perré colonisé par les racines

Nettoyage des joints visibles

Nouveaux joints sur la partie visible

Le site après chantier

[1] Longueur totale de joints à poser : 1 410 m (joints polyuréthane : 900 m / bande bitume-aluminium collée : 510 m).

[2] Bande collée de type « bitume-aluminium ».

Espace privé | Plan du site | Contact | Mentions légales | Spip | Lettre d’information | Haut de page