Le matin d’un grand projet


Accueil > Archives > 2012 > Le matin d’un grand projet
> Créé le 21 mars 2012 | Modifié le 2 décembre 2016
Travaux de terrassement en amont du CHU. Durant la phase de travaux, mais aussi lorsque la remise en gestion des ouvrages réalisés sera effective, les chantiers initiés par le Symbhi sur Isère amont auront des incidences sur notre responsabilité de gestionnaire.

Il suffit d’avoir vu cet hiver le ballet des camions, pelleteuses et autres engins mécaniques du côté de la forêt des sablons pour s’en convaincre : le projet Isère amont est bel et bien sur les rails ! Après la Déclaration d’Utilité Publique qui a permis au Département de l’Isère de devenir propriétaire de tous les terrains privés sur lesquels des travaux doivent être engagés, le Symbhi assure désormais la maîtrise d’ouvrage des chantiers, secondé par la SEM Territoires 38 au titre de l’assistance à maîtrise d’ouvrage et par l’entreprise Egis Géotechnique au titre de la maîtrise d’œuvre.

Durant la phase de travaux qui s’ouvre, et vu la multiplicité des entreprises intervenant sur le linéaire de digues qu’elle a en gestion, l’AD Isère Drac Romanche a souhaité établir les responsabilités des uns et des autres durant cette période transitoire. C’est à ce titre qu’une convention est en cours de mise au point avec le Symbhi. Son objectif est de définir les obligations de chacun en matière d’accès, de circulation, de surveillance ou d’alerte en période de crue. Durant la phase chantiers, l’équipe technique et administrative de l’AD restera bien sûr à l’écoute du maître d’ouvrage et de ses mandataires, notamment lors des nécessaires réunions de coordination qui permettront d’assurer la cohérence des missions de chacun.

Coté gestion

En 2012, les travaux initiés par le Symbhi concernent essentiellement le lit mineur (arasement des bancs, création des 2 plages de dépôt, restauration des confluences déconnectées du lit de l’Isère). Des premiers travaux de terrassement ou de renforcement sont également prévus en aval du pont de la rocade sud mais les principaux ouvrages hydrauliques ne seront mis en œuvre, entre Saint-Ismier et Grenoble, qu’à partir de 2013. Il s’agit par exemple des ouvrages d’alimentation et de vidange des champs d’alimentation contrôlée, ou de la station de pompage du canal de Cheminade et de l’ensemble des vannages et clapets qui lui seront associés.

Au fur et à mesure de l’achèvement progressif des travaux, ces ouvrages hydrauliques seront remis en gestion à l’AD. Ceci implique que, lors de leurs tournées d’inspection hebdomadaire sur Isère amont, nos agents techniques devront progressivement intégrer de nouvelles tâches liées à nos obligations de gestionnaire. D’ici quelques années, la surveillance et l’entretien de l’ensemble des éléments constituant - de fait - un nouveau système de protection sur Isère amont, seront pour nous des missions profondément modifiées.

Des matériaux prélevés chaque année

Ce ne sera pas l’aménagement le plus spectaculaire aux yeux des promeneurs sur les digues mais la création des 2 plages de dépôt entre les ponts de Brignoud et de Domène est un élément essentiel à la cohérence du projet Isère amont. Elles permettront de résoudre la gestion des transports solides de l’Isère : entre 30 à 60 000 m³ de matériaux seront prélevés chaque année en amont du ruisseau de Lancey et en aval de celui de la Bâtie. L’Isère étant une rivière domaniale, c’est à l’Etat que reviendra la charge d’en assurer l’entretien. A moins que le département ne reprenne le lit en gestion pour le confier ensuite à l’AD selon des modalités qui restent à définir.

Chemin Fortuné Ferrini

Travaux de terrassement en amont du CHU. Après avoir enlevé toute la végétation, la berge est progressivement décaissée, laissant apparaitre le perré bétonné.

Boucle des Sablons

Curage du banc de la boucle des Sablons.Curage de banc en amont du pont du Grand Sablon.
Afin de garantir le gabarit hydraulique de l’Isère, la ligne d’eau bicentennale doit être abaissée. Curer ou araser un banc consiste à déblayer sur une certaine largeur et pour un volume calculé permettant de garantir de bonnes sections hydrauliques dès la crue biennale.

Espace privé | Plan du site | Contact | Mentions légales | Spip | Lettre d’information | Haut de page