Perrés en péril mais en travaux


Accueil > Archives > 2014 > Perrés en péril mais en travaux
> Créé le 3 avril 2014 | Modifié le 6 décembre 2014
Réfection du Perré à VoreppeA Voreppe en mars dernier et à Grenoble avant l’été, l’AD engage deux chantiers de réfection de perrés en béton.

Les digues gérées par l’AD présentent souvent la particularité d’avoir été édifiées avec un perré de protection sur leur talus côté rivière. En pierres appareillées pour les plus anciens ou en béton pour les plus récents, ces ouvrages sont généralement peu visibles car couverts de tout-venant et de végétation, ou bien enfouis suite à un élargissement ou une rehausse de la digue. Dans le cadre de leur mission de surveillance, nos agents assurent le suivi de ces ouvrages qui nécessitent en général peu d’entretien. Mais, à l’occasion de leurs inspections régulières, deux perrés en béton sont apparus dégradés : l’un est situé à Voreppe, en amont du seuil de l’Echaillon, le second à Grenoble, sur la digue du chemin de halage.

Travaux terminés à Voreppe

Suite à la crue historique de 1948, lors des travaux de réparation de la brèche du Palluel, un perré en dalles de béton avait été réalisé en rive droite de l’Isère sur la commune de Voreppe. Dans ce secteur, lors d’une opération de confortement effectuée en 2000, l’AD avait aménagé une banquette en enrochements pour protéger le pied de la digue.

A cette occasion, le perré avait été découvert mettant à jour une première fissure longitudinale à mi-hauteur, probablement due à un tassement des dalles. Une seconde fissure s’est ensuite formée en dessous de la première sur environ 6 mètres. La dalle fissurée présentait en outre un affaissement inquiétant qui fragilisait ponctuellement l’ouvrage.

L’intervention a débuté le 21 mars pour une durée de 3 jours [1]. Elle a consisté dans un premier temps à démonter la partie du perré endommagée afin d’évaluer la nature et l’état du remblai sous la dalle. Un treillis métallique et un coffrage ont ensuite été mis en place pour permettre le coulage de béton et la reconstitution de la dalle.

Travaux programmés à Grenoble

JPG - 45.6 ko
Béton altéré et joint défectueux sur le perré

A la différence de Voreppe, pas de fissure constatée sur le perré de l’Ile Verte, le long du chemin de halage, mais des joints bitumineux très anciens, fortement dégradés, ne remplissant plus leur rôle d’étanchéité et de compensation de la dilatation entre les dalles. Situé entre le pont des Sablons et le pont de l’Ile Verte, le site concerné est long de 530 m. L’AD est déjà intervenue à l’automne dernier pour dégager et nettoyer l’ensemble des joints entre les dalles. Les travaux programmés pour être exécutés avant l’été 2014 consisteront à réparer les parties de béton dégradées puis à poser (à chaud) de nouveaux joints bitumineux. Compte tenu des incertitudes sur les conditions de mise en œuvre, un premier test sera effectué sur un linéaire de 100 m avant d’étendre l’intervention à l’ensemble du secteur [2].


Voreppe

Etat du perré avant travauxEtat du perré avant travaux.

Travaux à Voreppe

Treillis mis en œuvre avant de reconstituer la dalle en bétonTreillis mis en œuvre avant de reconstituer la dalle en béton.

Grenoble Ile Verte

Le perré du chemin de halage à GrenobleLe perré du chemin de halage.

[1] Surface totale traitée : 20 m2. Coût du chantier : 5 000 € TTC.

[2] La longueur totale de joints à poser est de 822 m.

Espace privé | Plan du site | Contact | Mentions légales | Spip | Lettre d’information | Haut de page