2009 : quatre mois de chantier à Fontaine


Accueil > Etudes et travaux > Retour sur nos grands chantiers > 2009 : quatre mois de chantier à Fontaine
> Créé le 18 novembre 2009 | Modifié le 22 avril 2016
En aval de la rue du Rachais, le soutènement est dressé depuis un cheminement provisoire créé sur la couche de matériaux drainants mise en œuvre entre le mur en gabions et la digue existante. A la différence des autres grands chantiers conduits par l’AD ces dernières années, celui de Fontaine s’est déroulé en milieu urbain. Sur le plan de l’organisation logistique, cela a induit des contraintes et des mesures particulières.

Bien avant les mesures de confortement et d’aménagement, le chantier a débuté par une série de travaux préparatoires au début de l’été 2009 [1]. Avec, en premier lieu, les tâches relatives à la végétation sur le talus de digue côté rue : débroussaillage, abattage et dessouchage des arbres (dans la limite de la profondeur de décapage du talus).

Secteur urbain oblige, divers réseaux sont enfouis dans la zone d’emprise des travaux. Ceci a conduit l’AD à prendre contact avec leurs gestionnaires afin de programmer le prolongement, la protection ou la reprise de ces réseaux. Ainsi, la présence d’une conduite d’adduction d’eau du SIERG a obligé le maître d’œuvre à intégrer dans le projet des protections par dalles de répartition sous les murs en gabions. D’autres réseaux ont également été localisés à proximité immédiate des travaux de terrassement, tels le réseau moyenne tension 63 kV ou des câbles d’alimentation et de commande du poste Drac du barrage EDF. A d’autres endroits, ce sont les réseaux d’eaux pluviales situés dans l’emprise des travaux qui ont dû être modifiés.

Phasage des travaux

Le phasage du chantier de confortement a été établi par tronçons. La rentrée scolaire de l’école maternelle Elsa Triolet étant prévue début septembre, c’est à ce niveau que les travaux ont démarré en août. Un mois plus tard, la seconde phase relative aux rampes d’accès de la rue des Buissonnées et de la rue du Rachais a débuté, de même que les confortements situés dans le prolongement de ces rampes : rue Aubert en amont, et rue du Charmant-Som en aval. Au-delà du confortement proprement dit, cette phase a également consisté à la remise en état des enrobés existants au droit des rues, et à la pose de fourreaux en attente pour le câblage du réseau d’éclairage public, ainsi que la réalisation de massifs supports de candélabres au niveau des rampes d’accès.

D’une durée de deux mois, la seconde phase est achevée depuis mi novembre. Après réception des ouvrages fin novembre, la Métro réalisera les aménagements VRD et paysagers (escaliers, plateformes au débouché des rampes en crête de digue, chemin piétonnier sur la risberme existante côté Drac). Des mesures d’intégration urbaine (végétalisation, mobilier, signalétique) viendront parachever ce chantier de rénovation et de mise en sécurité de toute la rive gauche du Drac.

Confortement

chantier vers le groupe scolaireEntre le parement arrière des gabions et la crête de talus, mise en place d’une « recharge » constituée de matériaux drainants et posée côté talus contre un géotextile.

Rue Aubert

rampe d'accès rue AubertEntre la rue Aubert et la rue des Buissonnées, création du cheminement qui servira de rampe d’accès à la digue pour les piétons et les cyclistes.

[1] Le dossier projet a été mis au point en concertation avec les services techniques de la commune (positionnement et géométrie des rampes d’accès). L’accès des véhicules lourds s’est déroulé dans le respect des contraintes d’autres chantiers en cours dans ce secteur fortement urbanisé.

Espace privé | Plan du site | Contact | Mentions légales | Spip | Lettre d’information | Haut de page