Sentinelles à l’ouvrage


Accueil > L’AD en bref > Une équipe et des outils > Sentinelles à l’ouvrage
> Créé le 19 mars 2009 | Modifié le 9 décembre 2016
Le 20 février 2009, à Montbonnot, l'équipe technique au complet en formation auprès d'un coordinateur sécurité.Les missions de surveillance et d’entretien de l’équipe technique de l’AD ont pour objet de vérifier et de préserver l’intégrité des ouvrages de protection. A chaque jour suffit sa peine !

Chaque semaine, les digues gérées par l’AD sont inspectées au moins deux fois par mois dans leur intégralité. L’objectif est double. Il s’agit d’abord de vérifier que l’accès à l’ensemble des digues est assuré de façon permanente. Cela passe par l’examen des portails d’accès et des cadenas qui font, bien trop souvent, l’objet d’actes de vandalisme, mais aussi par des interventions manuelles quand des arbres se couchent en travers de la piste sous l’effet du vent. Pour cela, les agents techniques emportent toujours une tronçonneuse dans le coffre de leur véhicule. Si besoin, ils appellent le reste de l’équipe en renfort pour libérer le passage.

Désordres
Un garde digue, Nicolas Delhon est spécifiquement dédié à cette tâche de surveillance. Lors de ses tournées bi-mensuelles, contrôlées grâce à un système de repérage GPS, il assure une inspection visuelle des digues. Son attention se porte sur certains secteurs qu’il sait être en évolution, ceci en vue de repérer ce qui se passe sur le talus ou en pied d’ouvrage. Qu’il s’agisse d’un arbre qui bascule emportant un morceau de digue dans ses racines, d’un affaissement ou d’un glissement de terrain, chaque événement est repéré, photographié, noté et saisi sous Sirs Digues, le système d’informations géographiques dédié à la gestion des digues. Chargé de la gestion de la végétation et du suivi des ouvrages, Jean-François Gomes se rend sur place durant les jours qui suivent pour établir un diagnostic plus précis, puis évaluer la nature et l’urgence de l’intervention à effectuer pour remédier au désordre constaté.

Malheureusement, il n’y a pas que la nature qui porte atteinte aux digues : en y déversant des déchets, en effectuant des travaux à proximité ou en colonisant le talus, l’homme contribue aussi à fragiliser ces ouvrages de protection. Ce faisant, il oublie qu’une digue est avant tout un ouvrage de protection. Lors de leurs interventions – principalement sur la végétation dont la luxuriance est assez singulière dans notre région - les agents techniques sont parfois pris à partie par un cycliste ou un promeneur. « Nos digues sont si belles, laissez-les tranquilles ! » Le rôle des agents consiste alors à leur expliquer la fonction exacte d’une digue, et l’importance de son entretien pour protéger la plaine.

Une équipe, des moyens

Une équipe technique est affectée à l’entretien manuelle de la végétation et compte trois agents permanents : Christian Brochier (chef d’équipe), Georges Sicler et Axel Détroyat (agents d’exploitation). Très régulièrement cette équipe est complétée par l’accueil d’un stagiaire ou d’étudiant en contrat d’alternance. Les moyens techniques sont constitués par quatre débroussailleuses, quatre tronçonneuses et du matériel d’intervention léger. Les interventions lourdes sont réalisées par des entreprises spécialisées. Pour assurer la mobilité de son équipe technique, l’AD dispose de plusieurs véhicules marqués à ses propres couleurs.

Layon

En février 2009, à Meylan, déboisement d’un layon permettant de maintenir un accès à la rivière et de matérialiser l’implantation des profils en travers.

Débroussaillage

Le 11 février, sur la commune de Poliénas : débroussaillage des berges à la confluence de l’Isère et de la Lèze.

Place nette

Voici une synthèse rapide des tâches régulières effectuées par l’équipe technique de l’AD :
- Tournées de surveillance - Dégagement d’urgence de tout obstacle empêchant l’accès des véhicules de secours
- Suivi du plan de gestion de la végétation réalisé par les entreprises extérieures
- Entretien régulier de la végétation (hors plan de gestion)
- Plan de lutte contre la Renouée du Japon : suivi des placettes d’expérimentation, comptage et fauche
- Relevés de terrain pour Sirs Digues
- Bornage et entretien des layons
- Entretien des panneaux de signalisation, vérification des accès
- Encadrement des stagiaires et relais d’information auprès de tous les usagers de la digue.

Espace privé | Plan du site | Contact | Mentions légales | Spip | Lettre d’information | Haut de page