L’évolution de notre outil de gestion pour les digues


Accueil > L’AD en bref > Une équipe et des outils > L’évolution de notre outil de gestion pour les digues
> Créé le 20 juin 2014 | Modifié le 9 décembre 2016
La première réunion du Comité de suivi s'est tenue le 27 mai 2014 dans les locaux du Syndicat Mixte du Bassin Versant de la VéoreLe logiciel dédié à la gestion des digues - SIRS V2 - a été livré en avril 2016 par la société Géomatys. Il bénéficie d’une maintenance corrective durant un an. Le basculement définitif de la version V1 à la version V2 sera effectif au premier semestre 2017.

Le SIRS Digues [1] est un outil informatique destiné à faciliter le travail quotidien des gestionnaires de digues. Conceptualisé par l’IRSTEA [2] dès 1998, il n’a été véritablement opérationnel qu’à partir de 2004. SIRS Digues est aujourd’hui utilisé par trois gestionnaires de digues qui en sont les copropriétaires : l’AD Isère Drac Romanche, le Symadrem [3] et la DREAL Centre [4] qui a déployé l’outil dans toutes les DDT [5] de la Loire moyenne (Allier, Cher, Indre-et-Loire, Loir-et-Cher, Loiret, Maine-et-Loire).

Retours sur 10 ans de pratiques

Dix ans après sa mise en place progressive, SIRS Digues permet à chaque gestionnaire utilisateur de gérer les informations relatives aux différents composantes du système « digue » [6]. Il facilite et optimise leurs missions quotidiennes : diagnostic, surveillance, programmation des travaux, communication de rapports, de cartes... Il permet également de favoriser le partage d’expérience entre gestionnaires, au-delà de la simple utilisation de l’outil.

Depuis le décret du 11 décembre 2007 et les nouvelles obligations réglementaires, SIRS Digues suscite la curiosité de nombreux autres gestionnaires confrontés à la nécessité de mettre en place une nouvelle organisation et de produire des nouveaux documents pour satisfaire aux demandes des services de contrôle de l’Etat.

La première version de SIRS Digues a procuré de nombreuses satisfactions à ses utilisateurs mais, au fil du temps, des demandes de modifications sont apparues, certaines étant traitées dans le cadre du service de maintenance mutualisé créé, d’autres ayant dû être différées car susceptibles d’entrainer de profonds changements dans l’application ou parce qu’elles se traduisaient par la mise en place de nouvelles fonctionnalités.

Vers un outil plus souple et efficace

Une étude préliminaire au développement de la version 2 du SIRS Digues a donc été réalisée en 2011 et 2012. Elle a permis d’établir un bilan de l’utilisation de la première version, d’évaluer la faisabilité de la seconde et de proposer des solutions techniques et architecturales explicitant les conditions de mise en œuvre. Les objectifs fixés à la V2 sont d’adopter le principe du logiciel libre et d’être modulaire, performante, évolutive, intuitive et standardisée. Concernant la modularité, l’idée phare est de mettre en place un module « cœur » regroupant toutes les fonctions de base et des modules thématiques [7] correspondant à des besoins spécifiques à certains gestionnaires de digues.

Afin de coller aux plus près des besoins actuels des gestionnaires, des entretiens ont été réalisés avec les utilisateurs actuels de l’outil mais aussi auprès des futurs utilisateurs : Chambéry Métropole, le SMAVD (Syndicat Mixte d’Aménagement de la Vallée de la Durance), le SM3A (Syndicat Mixte d’Aménagement de l’Arve et de ses Abords),le Syndicat Mixte du bassin de la Véore, la Communauté de communes de l’Ile de Noirmoutier, le Département de Seine Maritime et celui du Haut-Rhin

Démarrée en mai 2014, le développement de cette version V2 s’est achevé en avril 2016. Depuis plusieurs gestionnaires volontaires testent l’outil en conditions réelles : l’AD Isère Drac Romanche, le Symadrem, la DREAL Centre, le SM3A et le SMAVD. Il s’agit de faire remonter les derniers bugs auprès de la société Géomatys chargée du développement. Au premier semestre 2017, SIRS Digues V2 devrait pouvoir être diffusable à l’ensemble des gestionnaires intéressés par l’outil via France Digues.


Organisation et phasage

En 2013, une convention relative à la répartition de l’autofinancement du développement de SIRS V2 avait été signée entre l’AD et le Symadrem en vue d’établir le cahier des charges nécessaire au lancement de l’appel d’offres. Après accord entre les différents partenaires, la conception et le développement de SIRS Digues V2 est effectué sous maîtrise d’ouvrage du Symadrem. France Digues assure auprès de Géomatys une mission d’assistance technique destinée à leur apporter une meilleure connaissance de la gestion des digues.

Développement

A l’issue d’un appel d’offres, le marché de conduite des études détaillées (besoins, spécifications) et de développement de SIRS V2 a été confié à Géomatys, un prestataire spécialisé dans le traitement de l’information spatiale. Cette société de services dont le siège est située à Arles dispose à Montpellier d’un centre de développement où interviennent une vingtaine de personnes spécialisées dans le développement d’interfaces, l’expertise métiers, le développement de projets et la standardisation.

Captures d’écrans

En voici trois permettant de visualiser comment SIRS V2 facilite notre mission de gestionnaire de digues. Cliquer sur chaque image pour voir le détail des informations en grand format. SIRS V2 cartographie SIRS V2 glissement de talus SIRS V2 arbre déraciné

Coût et financement

Le coût de développement de SIRS V2 est de 720 000 € HT. Son financement est assuré pour moitié par l’Etat français (40% pour la Dreal Rhône-Alpes et 10% pour la Dreal Centre). L’Europe y contribue à hauteur de 30% par l’intermédiaire du fonds Feder (Fonds européen de développement régional). En tant que copropriétaires de cet outil de gestion, l’AD Isère Drac Romanche et le Symadrem prennent chacun en charge 10% du coût total.

[1] SIRS : Système d’Information à Référence Spatiale

[2] IRSTEA : Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (ex Cemagref).

[3] Symadrem : le Syndicat Mixte Interrégional d’Aménagement des digues du Delta du Rhône et de la Mer.

[4] DREAL : Direction Régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement.

[5] DDT : Direction départementale des territoires.

[6] Structure et géométrie de la digue, ouvrages hydrauliques, réseaux de communication, de flux et d’énergie, désordres, historique des crues, parcellaire foncier, travaux et études.

[7] Liste des modules thématiques envisagés : gestion des berges, gestion du lit, gestion des zones protégées, gestion des autorisations d’occupations temporaires, gestion de la végétation, extraction des données en vue de l’établissement des dossiers réglementaires, ouvrages à la mer.

Espace privé | Plan du site | Contact | Mentions légales | Spip | Lettre d’information | Haut de page