Usages variés et gestion des digues


Accueil > L’AD en bref > La gestion des digues > Usages variés et gestion des digues
> Créé le 20 janvier 2011 | Modifié le 1er décembre 2016
Une convention de superposition de gestions à été signée avec le Département de l’Isère en 2006, puis complétée en 2008. Une autre a été passée avec la Ville de Grenoble en 2011. Explications.

Présents chaque jour sur le terrain, nos agents sont régulièrement interpellés sur telle ou telle contrainte gênant les usagers des digues. Les remarques concernent souvent la qualité de l’enrobé des pistes cyclables ou l’entretien de leurs abords immédiats. Il est utile de rappeler que les tâches d’entretien et de surveillance effectuées par nos agents ne visent qu’à préserver l’intégrité des digues en tant qu’ouvrages hydrauliques. C’est le département qui y développe un réseau de voies vertes, lieu privilégié de promenade pour les piétons et les cyclistes. A terme, le statut de dépendance du domaine public départemental sera conféré à ce réseau.

C’est dans ce contexte qu’une convention de superposition de gestions à été signée avec le Département en 2006, puis complétée en 2008. Elle détaille les missions et prérogatives de chacun. La destination première et principale des digues - dont l’AD est le propriétaire ou le gestionnaire - est reconnue comme étant la lutte contre les inondations. Afin de permettre la circulation des usagers (cyclistes, piétons et assimilés), à charge du département de mettre en conformité la voie verte avec les contraintes des ouvrages qui la supportent. Ceci concerne donc aussi bien le ramassage des déchets et papiers que le fauchage des abords immédiats de la piste (le premier mètre), le balayage mécanique ou les dégagements des limons sur les sections inondables.

L’AD Isère Drac Romanche s’acquitte, elle, des obligations correspondant à ses missions :
- le maintien en bon état d’entretien des ouvrages endigués dont elle a la responsabilité,
- la réparation ou la reconstruction - dès que possible et à ses frais - des parties d’ouvrages endommagées ou détruites du fait de l’action des eaux (hors enrobés à la charge du département),
- la mise en place sur les accès aux digues de dispositifs physiques destinés à empêcher l’accès aux véhicules motorisés non autorisés.


Avec la Ville de Grenoble

Sur le territoire de Grenoble, la digue de l’Isère connait de nombreux usages. En aval de la limite communale de Saint-Martin-d’Hères, elle est un espace de détente avec une voie verte en crête de digue et un chemin piétonnier sur la risberme côté rivière. Plus loin, entre le Pont des Sablons et celui de l’Ile Verte, la crête de digue est occupée par une voirie communale et une piste cyclable gérée par la Ville de Grenoble. En 2011, une convention de superposition liant l’AD, en tant que gestionnaire, et la ville de Grenoble, en tant que bénéficiaire, a été établie établie en vue de définir les missions et prérogatives de chacun. Après approbation par le Conseil municipal en avril 2011, et suite à la délibération du Comité de l’AD, cette convention a été signée en août 2011.

Espace privé | Plan du site | Contact | Mentions légales | Spip | Lettre d’information | Haut de page